La passion du Discus, le forum de référence depuis 2006
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les confidences de la rigor mortis.

Aller en bas 
AuteurMessage
regis


avatar

Nombre de messages : 286
Localisation : 53 rue fenelon montrouge 92120
Date d'inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Les confidences de la rigor mortis.    Mer 13 Juil 2016 - 16:25

Bonjour à vous,

Voici un sujet peu ou mal souvent interprété, en cette période de vacances, des surprises, surtout lors du retour.

Loin de vous accabler, car en votre absence, il peut tout arriver, depuis le chauffage qui a fait des siennes, en passant par une pompe qui s’est arrêtée, quand ce n’est pas le voisin qui a eu la main un peu lourde sur la nourriture encrassant, du coup le bac etc….

Mais quand sois lorsque que vous devez prendre l’ultime décision !!!

« « Sujet long qui n’est peut-être pas du gout de mes détracteurs, eh bien qu’il passe le poste, et retourne à leurs occupations précédentes, à prendre à tous les degrés, pour ainsi évoluer dans l’échelle de l’aquariophilie » »….

♀ ♂ Heroini Cichlasomatine Horde. ♀♂

♀ DOCUMENTATION 97 ♂

Révélations sur la Faculté et l’euthanasie des poissons !

Les méthodes les plus contractuelles ?

Dans le sillage des vétérinaires !

Ce que vous ne savez peut-être pas ?

Les confidences de la rigor mortis.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸

Ceci concerne les aquariophiles soucieux de la fin de leurs poissons :

En cas d’erreur irréversible de votre part voici ce qui se passe,

Postmortem, les fonctions cessent, l’actine et la myosine sont connectées irréversiblement :

C’est la rigor mortis.

Un sujet lourd de conséquence, une décision pas toujours facile à prendre ; il est plus facile d’arriver devant un aquarium et de constater qu’il y a un poisson mort, plutôt que de lui la donner. Seulement, nos aquariums sont-ils le reflet de la nature ou la loi du plus fort s'exprime ?
Dans la nature, les individus les moins adaptés à leur environnement sont soumis à la prédation et à l'extinction pour l'évolution des espèces ?
Un malade ne dure que très peu de temps, car dans le banc, il sera reléguer et quelquefois pousser sur le bord de celui-ci, avant de perdre rapidement en vitesse et d’être au menu des prédateurs.

Il nous est arrivé de voir un discus avec un morceau de moins, mais son compte est régler pour la prochaine prédation. Ceci est pour la version nature et découverte, de l’Amazonie.

Un sujet important et aussi vaste que ce que vous ne pourriez l’imaginer, alors il sera traité en plusieurs volets et sous des angles différents, en version copier/coller, bien que je n’hésiterai pas à donner mon avis sur un enclin aussi mortis. (Slr 54雷吉斯).
......
Ce qui est valable pour le poisson, l’est aussi pour les animaux via l’homme.

Définition du mot "euthanasie"

L'euthanasie est l'ensemble des méthodes qui donnent la mort pour abréger une agonie (= mort douloureuse).

Son sens moderne fait de l'euthanasie une pratique visant à provoquer la mort d'un spécimen atteint d'une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales ou physiques intolérables. Le terme d'euthanasie a parfois été appliqué à des pratiques d'élimination de poissons mais via l’homme ou les personnes jugées inaptes à la vie en société (malades mentaux, handicapés).

Qui "mérite" l'euthanasie ?

L'euthanasie est parfois le seul recours possible quand un poisson est atteint par un mal incurable. Quand on ne peut accueillir une flopée d'alevins, on peut recourir à l'euthanasie. Cependant, d'autres aquariophiles ont recours à l'euthanasie afin d'éliminer les poissons hybrides, ce qui me semble assez cruel.

L’euthanasie est un sujet assez délicat, ce post fait la lumière sur les meilleurs techniques à adopter.

Tout d'abord, je me dois de faire la différence entre euthanasie et mise à mort. L'euthanasie est un moyen de donner la mort à un être vivant en se souciant de la souffrance que celui-ci va ressentir avant le grand voyage et de ce fait, le concept d'euthanasie doit prendre en compte qu'il faut supprimer le plus que possible toutes formes de souffrances physiques et psychologiques que l'animal pourrait ressentir. On pourrait dire que l'euthanasie est une façon respectueuse d'abréger la vie d'un être vivant. Ceci dit, donc, une mise à mort est une façon de mettre à mort un être vivant sans trop se soucier des souffrances encourues par l'animal.

La mise à mort :

Vous avez surement entendue toutes sortes de techniques étranges, sadiques, irrespectueuses et supposément économiques de tuer un poisson. Voici quelques-unes des plus couramment nommées et quelques raisons pourquoi on devrait éviter ses techniques.

Le congélateur:

Cette technique consiste a placé le poisson dans un bol d'eau dans le congélateur.

Je déconseille fortement cette technique principalement par la longueur du processus et le stress encourut par l'animal, même si les poissons sont des animaux a sang froid et qu'une température plus basse équivaut a un endormissement progressif. Cette technique est malheureusement très angoissante pour l’animal, d’abord, le fait de rester de longues minutes dans un minuscule bol d’eau (un grand n’est pas mieux soit dit en passant), la lenteur avec laquelle l’eau refroidit, ses petits membres fins comme les nageoires qui gèlent progressivement, etc (ce n'est pas parce que le poisson est caché derrière la porte de votre congélateur qu'il ne souffre pas)

La surdose :

Donner au poisson une quantité abusive de médicament a un poisson.

Cette technique est ridicule puisqu’il s’agit d’un gaspillage de médicament et que la mixture et les dosages ne vont pas assurément tuer un poisson sans douleur.

"Flasher" un poisson :

Ce n’est tout simplement pas une façon de tuer un poisson, c’est une façon ignoble de lui faire vivre des moments angoissants en plus de tous les produits chimiques et matières fécales qui sont versés dans nos égouts.

Ondes et micro :

Placer au micro-ondes 5 secondes,la mort est instantanée, bien sur ce n’est pas la meilleur façon, mais elle est efficace et moderne.

Assommer :

La technique revêt plusieurs aspects : assommer sur le comptoir, assommer sur le bord du bain, mettre le poisson dans un sac et le lancer contre un mur, etc (il y a des gens qui sont tristement créatifs)

Je désapprouve cette technique car, comment peut-on être sur que l’animal est réellement mort (ex : dislocation de la nuque sous l’effet du choc) et non pas seulement assommer, pour un certain laps de temps pour ensuite se réveiller dans la poubelle, la toilette ou peu importe la façon dont vous disposerez du corps.

La « noyade » : Consiste à sortir le poisson de l’eau

Quelle façon sadique de tuer un poisson, les longues minutes pendant lesquelles celui-ci suffoquera, le stress encourut, etc, tant de raisons pour désapprouver cette technique de mise a mort

« Servir de repas » : Donner le poisson à manger à un autre poisson.

Je crois que tout aquariophile intelligent et disposant d’un minimum de logique ne donnera pas un poisson malade a un autre poisson, on ne veut pas qu’une maladie demandant la mise a mort d’un poisson se transmette a un autre poisson.

L'euthanasie

Maintenant que nous avons fait le tour des techniques de mise à mort, voici ce qui en est de l’euthanasie respectueuse d’un poisson.
Il y a 3 techniques qui sont réellement approuvées par l'American Veterinary Medical Association (www.avma.org) comme étant des véritables euthanasies. Ses techniques devraient être utilisées par tous aquariophiles soucieux d'abréger les souffrances de son protégé en cas de maladie ou mutilation irréversible.

L’utilisation du MS222 ou du TMS :

Il s’agit du même produit sous deux appellations différentes, c'est le produit utilisé pour euthanasier la plupart de nos animaux de compagnie, malheureusement, ce produit n’est disponible que chez les vétérinaires et il est particulièrement couteux en plus que vous devrez payer les frais de visites chez le vétérinaire pour qu’il vous en vende.
Huile de clou de girofle :
On doit en mettre quelques gouttes dans un petit contenant d'eau, puis il faut brasser très très vigoureusement pour que l'huile se mélange à l'eau, et ensuite on verse le mélange dans un bocal d'eau avec le poisson. La mort assurée en une dizaine de secondes si vous avez mis suffisamment d’huile. Cette technique a été approuvée après la sortie du Panel on euthanasia 2000 de l’AVMA.

La décapitation :

Il s’agit ici de couper à l’aide d’un couteau (très tranchant svp) la tête du poisson juste derrière la branchie. Cette technique n’est peut-être pas adaptée aux cœurs sensibles, il faut aussi noter que le corps risque d’avoir quelques spasmes par la suite. La coupure doit être très bien faite et au bon endroit sinon des souffrances inimaginables sont vécues par l’animal.
En dernier lieu, l’euthanasie ne doit pas être un moyen de se débarrasser d’un poisson en bonne santé ou blesser (il y a toujours un animalerie ou un autre aquariophile qui voudra bien prendre votre poisson), elle doit être utilisée en dernier recours afin de mettre fin aux jours d’un animal qui souffrirait trop en attendant la mort.
Dans la plupart des cas, l’euthanasie est pratiquer suite à une maladie, mais de grâce, cherchez toutes les possibilités de soigner un animal avant de passer à l’acte fatal car certaines maladies sont plus simples a traiter qu’il n’y parait. Ce procédé peut aussi être utilisé dans les cas de mutilations graves (on parle ici de partie du corps manquante t non pas de nageoires arrachées car celle-ci repoussent.)
Donc, pour faire un bilan, je crois personnellement que l’huile de clou de girofle est la technique la plus respectueuse, sécuritaire, économique, propre et sans souffrance d’euthanasier un poisson, ce petit produit devrait être un produit de BASE à avoir chez soi dans notre trousse a médicament.
Bonne chance et merci de tenir compte de la portée de vos gestes envers vos animaux de compagnies aquatiques.

Ondes et micro :
Placer au micro-ondes 5 secondes ;la mort est instantanée, bien sur ce n’est pas la meilleur façon, mais elle est efficace et moderne.
Donc, pour faire un bilan, je crois personnellement que l’huile de clou de girofle est la technique la plus respectueuse, sécuritaire, économique, propre et sans souffrance d’euthanasier un poisson, ce petit produit devrait être un produit de BASE à avoir chez soi dans notre trousse a médicament.
Bonne chance et merci de tenir compte de la portée de vos gestes envers vos animaux de compagnies aquatiques.

Il n’est bien sûr pas question de vous empêcher de faire quoi que ce soit, ou ce que bon vous semble, mes différents postes sont simplement destinés à vous mettre en garde à éliminer des discus dans des conditions optimales afin d’éviter le pire.

Une fois n’est pas coutume puisque cette version est en copier/coller.

A plus Eidge 54, Acossoldahors.agitateur en eau douce (Slr 54 雷吉斯).

`•.¸ ¸. •´¯`•.¸ ¸ < ((((º> A plus Aquariophilement Eidge 54. < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸

Point de vue philosophique :

L'eau ne peut se définir que par elle-même. Tout s’écoule, panta rhei, dit Héraclite et c’est pourquoi on ne peut pas se baigner deux fois dans le même fleuve. On ne saurait même s'y baigner une seule fois... et maints fleuves (du Nil au Gange, de l'Indus au Jourdain en passant par le Mékong qui signifie "Mère des eaux") ont de fait été sacralisés.

« S’il y a la soif, c’est qu’il y a de l’eau »

Bhagavad-Gîtā

Notes et références, source Wikipédia, internet, thèses, documents etc…

Buckley, J., Maunder, R., Foey, A., Pearce, J., Val, A., & Sloman, K. (2010). Biparentale mucus alimentation: un exemple unique de soins parentaux dans un cichlidés Journal of Expérimental Biology amazonienne, 213 (22), 3787-3795 DOI: 10,1242 / jeb.042929
(Slr 54 雷吉斯).propos tenus par mes soins
Article inspiré du post d'Aquafisch sur http://www.aquaryus.com/forum/index.php?showtopic=1522
Azargath Féminin Localisation: Chicoutimi, Canada
http://aquariophiliedquebec.forumactif.com/t1064-comment-enthanasier-un-poisson
Revenir en haut Aller en bas
 
Les confidences de la rigor mortis.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discus tout simplement :: LES DISCUS :: Evolution-
Sauter vers: